À Charles Spon, le 10 août 1657
Note [10]

V. note [20], lettre de Charles Spon, le 28 août 1657, pour le Celse de Johannes Antonides Vander Linden.

Après Jean Fernel, Jean Chapelain, premier médecin des rois Henri ii et Charles ix (v. notes [3] et [5], lettre 102), Jacques Charpentier et Jules-César Scaliger, ce cinquième annotateur manuscrit des éditions anciennes de Celse (Alde, Venise, 1528 et 1547, v. notes [16], lettre latine 38, et [2], lettre latine 44) était Nicolas de Nancel (Nancelius, Nancel près de Noyon 1539-1610). Brillant élève de Ramus au Collège de Presle, Nancel avait été maître ès arts à 13 ans, et professeur de latin et de grec à 18. Il étudia ensuite la médecine, passa en Flandre lors des troubles religieux et enseigna les humanités à Douai. De retour à Paris il reçut le bonnet de docteur en médecine, alla exercer à Soissons puis à Tours et devint, en 1587, médecin de la princesse Éléonore de Bourbon, abbesse de Fontevrault. Il a laissé de nombreux ouvrages philologiques, philosophiques et médicaux. Nancel ne figure pas dans la liste des docteurs régents de la Faculté de médecine de Paris établie par Baron.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 10 août 1657. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0488&cln=10

(Consulté le 02.12.2020)

Licence Creative Commons