À Charles Spon, le 25 octobre 1658
Note [10]

« Le Parlement modère le Conseil et a ramené le roi ; il calme Dieu par les prélats qu’il a partout envoyés. Vieillard, tu t’es donc rendu compte que sans Conseil, sans roi et sans Dieu, te voilà sans hommes de tête et sans raison. » Pierre ii Broussel, sieur de Montdetour (v. note [6], lettre 369), était le fils de Pierre i Broussel, qui fut parmi les tout premiers meneurs de la Fronde parlementaire en août 1648.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 25 octobre 1658. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0542&cln=10

(Consulté le 08.07.2020)

Licence Creative Commons