À André Falconet, le 3 janvier 1659
Note [10]

Les Minimes de la Place Royale étaient le couvent des minimes qui se trouvait au bout de la rue du Parc Royal (aujourd’hui rue de Béarn) qui partait au nord depuis la place Royale (place des Vosges). Il n’en subsiste que le nom d’une rue.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 3 janvier 1659. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0551&cln=10

(Consulté le 03.12.2020)

Licence Creative Commons