À André Falconet, le 3 juillet 1663
Note [10]

« et si logiquement : “ La gent dont la raison divague et l’esprit se nourrit de chimères ” ». Logicaliter est un adverbe bâtard (issu de la scolastique irlandaise) de logice et legaliter.

Bayle sur Achillini (1750, tome premier, page 100, note E) :

« Les disputes scolastiques consistaient principalement à remporter l’avantage sur son antagoniste et à se ménager la victoire sur lui en l’embarrassant par les syllogismes qu’on lui poussait. On peut avec raison appliquer à cette espèce de philosophes et de disputeurs ce que je me souviens d’avoir lu quelque part sur le sujet des Hibernois ou Irlandais, renommés pour être de subtils logiciens et métaphysiciens : Gens ratione furens, et mentem pasta chimæris »

Abraham Ravaud, plus connu sous le nom d’Abraham de Remy (ou Remi, en latin Rommius ; Remy près de Compiègne 1600-1646) occupa une chaire d’éloquence au Collège de France et se fit connaître par des poésies latines remarquables pour leur verve ainsi que pour la pureté de leur style. Les principales ont paru dans un recueil dédié à Louis xiv et intitulé Poemata (Paris, 1645, in‑12). Sa Bourbonide est un poème en quatre chants sur les guerres de Louis xiii (G.D.U. xixe s.).

V. note [7], lettre 147, pour Georges Scharpe, professeur de Montpellier puis de Bologne.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 3 juillet 1663. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0754&cln=10

(Consulté le 06.05.2021)

Licence Creative Commons