À André Falconet, le 31 mars 1665
Note [10]

Stefan Czarniecki (Czaruça, palatinat de Sandomir 1599-Sokolowka 16 février 1665) avait débuté dans la carrière des armes en combattant les Russes en Lituanie et les Cosaques en Ukraine, et s’était couvert de gloire à la bataille de Biresteczko (1651). Lorsque, en 1654, les Moscovites, les Suédois, les Transylvains et les Cosaques avaient envahi la Pologne, Czarniecki avait redoublé de courage et de génie. Pendant deux mois il avait défendu Cracovie assiégée par le roi de Suède, Charles x Gustave, puis organisé une guerre de partisans, remporté un grand nombre de victoires, rétabli par ses manœuvres promptes et savantes les affaires de la Pologne et ramené le roi à Varsovie. En 1658, Czarniecki était passé avec un corps d’armée au secours du roi de Danemark, qu’il aida à vaincre les Suédois. De retour en Pologne, il avait entrepris de chasser les Moscovites de la Lituanie et les battit complètement à Polonka (1660). Pour le récompenser de ses services, le roi Jean ii Casimir lui donna à perpétuité le comté de Tykoczin, avec Bialistock et ses dépendances, et le nomma palatin de la Russie Rouge. Czarniecki avait de nouveau combattu les Moscovites et les Cosaques, et mourut pendant une campagne glorieuse qu’il faisait contre les Russes. Ce héros, que les historiens polonais ont surnommé le Duguesclin de leur Nation, reçut sur son lit de mort le bâton de grand général de la Couronne (G.D.U. xixe s.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 31 mars 1665. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0817&cln=10

(Consulté le 23.07.2021)

Licence Creative Commons