À André Falconet, le 25 juin 1670
Note [10]

« Né d’un père podagre, et lui-même déjà podagre ». V. note [3], lettre 987, pour l’assassinat par empoisonnement de Simon D’Aubray, lieutenant civil du Châtelet ; son hérédité goutteuse et son passé de débauche n’y avaient vraiment compté pour rien.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 25 juin 1670. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0989&cln=10

(Consulté le 24.02.2020)

Licence Creative Commons