À Johann Georg Volckamer, le 24 décembre 1649
Note [10]

« comme est un glaive acéré dans la main d’un fou furieux » : Medicamenta præstantissima, in manu imperiti, sunt ut gladius in dextra furiosi [Dans la main d’un prescripteur inexpérimenté, les médicaments les plus éminents sont comme un glaive dans celle d’un fou furieux] est un adage médical qu’ont cité divers auteurs plus tardifs, mais dont je n’ai pas trouvé la source première.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Georg Volckamer, le 24 décembre 1649. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1049&cln=10

(Consulté le 25.11.2020)

Licence Creative Commons