À Johann Georg Volckamer, le 24 mai 1658, note 10.
Note [10]

Ces livres que Guy Patin avait récupérés étaient :

  • Colloquia, Meditationes, Consolationes, Consilia, Iudicia, Sententiæ, Narrationes, Responsa, Facetiæ. D. Martini Lutheri, piæ et sanctæ memoriæ, in mensa prandii et cœnæ, et in peregrinationibus, observata et fideliter transcripta,

    [Colloques, méditations, consolations, conseils, jugements, sentences, narrations, réponses, facéties de Maître Martin Luther, de pieuse et sainte mémoire, recueillis à sa table du déjeuner et du dîner, et durant ses voyages, et fidèlement transcrits] {a} ;

  • Phiilologia sacra de Bartholomæus Mayerus, Lipsiæ ad D. Nicol. verbi Ministro, {b} en deux parties,

    • Pars prima continens Prodromum Chaldaismi sacri, in quo ejusdem causa eruitur, ac Sylloge vocabulorum Ægyptiacorum, Græcorum et Latinorum, quæ in Veteris Instrumenti authentico codice, partim revera, partim opinione quorundam habentur, exhibetur…

      [Première partie contenant le Prodrome du chaldaïsme sacré, où son fondement est découvert et exposé par un recueil de mots égyptiens, grecs et latins qui se trouvent dans le texte authentique du l’Ancien Testament, soit effectivement, soit selon l’opinion de certains auteurs…] {c}

    • Pars secunda, in qua linguæ sacræ antiquitas contra Myricæum astruitur, variaque alia linguam Ebream et Syro-Chaldæam concernentia excutiuntur…

      [Seconde partie, où l’antiquité de la langue sacrée est prouvée contre l’opinion de Myricæus, {d} et sont examinées diverses autres choses qui concernent la langue hébraïque et syro-chaldéenne…] ; {e}

  • Decalogus, in quo virtutes et vitia ex verbo Dei et pia antiquitate ; quæstiones item et varia consilia practica proponuntur : Studiosis Theologiæ, et maxime iis, qui ad cathedram educantur, in formandis concionibus adpimè utilis ; adornatus a Theodoro Thummio,

    [Décalogue où, selon la parole divine et la pieuse antiquité, sont présentés les vices et les vertus, ainsi que des questions et des conseils pratiques ; extrêmement utile aux étudiants de théologie, en particulier ceux qu’on forme pour prêcher en chaire devant les assemblées ; composé par Theodor Thumm…]. {f}


    1. La seule édition alors disponible que j’ai trouvée est celle de Francfort, Nicolaus Bassus et Hieronymus Feyerabent, 1571, en 2 tomes in‑4o. Le titre du tome premier est assorti de cet avis :

      Ne erres Lector, scias hæc, non ex D. Aurisabri, sed ex alterius collectione, ante annos 10. ad æditionem parata, sed hactenus propter certas causas suppressa, ad nos pervenisse.

      [Pour ne pas te fourvoyer, lecteur, sache que ce recueil ne nous est pas parvenu de la collection de Maître (Johann) Aurisaber, mais de celle d’un autre, et qu’il était prêt à l’édition depuis dix ans, mais qu’elle a été retardée pour de solides raisons].

      On pourait tenir cet ouvrage pour un Lutherana, ancêtre des ana (v. note [2] de l’Introduction aux ana de Guy Patin.

    2. Bartholomæus Mayerus (1598-1631), bachelier en théologie, était diacre et pasteur de l’Église Saint-Nicolas à Leipzig.

    3. Leipzig, Gothofredus Grosius, 1629, in‑8o.

    4. Johann Caspar Myricæus, mort en 1653, est un philologue de Berne, auteur d’une grammaire et d’une méthode syro-chaldéennes.

    5. id. et ibid. 1631, in‑8o.

    6. Tübingen, Eberhard Wild, 1626, in‑4o ; v. note [20], lettre latine 35, pour Theodor Thumm.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Georg Volckamer, le 24 mai 1658, note 10.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1134&cln=10

(Consulté le 22/09/2023)

Licence Creative Commons