Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643)
Note [101]

Éloy :

« Le François (Alexandre), de Paris, prit le bonnet de docteur en 1708, dans la Faculté de médecine en l’Université de sa ville natale. Il s’est distingué par des ouvrages qui ne respirent que le bien public et la réforme de sa profession. Mais toutes bonnes qu’aient été ses vues, elles n’ont fait qu’une impression passagère : comme il ne fallait rien moins que le concours de l’autorité souveraine pour donner de l’activité à ses projets, ils sont demeurés sans effet, parce qu’ils n’ont point été goûtés du ministère. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643). Note 101

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8038&cln=101

(Consulté le 01.12.2020)

Licence Creative Commons