À Hugues de Salins, le 30 avril 1655
Note [11]

Geronimo Mercuriali (v. note [16], lettre 18) : De Arte gymnastica libri vi, in quibus exercitationem omnium vetustarum genera, loca, modi, facultates et quicquid denique ad corporis humani exercitationes pertinet, diligenter explicantur [Quatre livres sur l’Art gymnastique, où sont exactement expliqués l’exercice de tous les anciens, leurs origines, lieux, modalités, facultés, et enfin tout ce qui concerne les exercices du corps humain] (Venise, Juntæ et Baba, 1644, in‑fo, pour la 6e édition, la première datant de 1569).

C’est une compilation établie d’après les monuments, les livres imprimés et les manuscrits, où se trouvent des recherches sur les gymnases des anciens et sur tous les exercices ou jeux auxquels ils se livraient. Mercuriali y est tombé dans un défaut trop commun chez les érudits, celui de pousser le respect pour l’Antiquité jusqu’à condamner ce que font les modernes : il a par exemple blâmé l’équitation en se fondant sur un passage d’Hippocrate (J. in Panckoucke).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues de Salins, le 30 avril 1655. Note 11

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0401&cln=11

(Consulté le 24.10.2019)

Licence Creative Commons