À Hugues de Salins, le 22 mai 1657
Note [11]

« La nature ne nous fournit aucune substance lithontriptique, et cela est tout à fait certain : tout ce qu’on a pu écrire à ce sujet n’est que fable ; ces botanistes, Arabes et chimistes ont joué à nous tromper par leurs vains mensonges. » De fait, on n’a toujours pas trouvé de médicament lithontriptique, c’est-à-dire capable de dissoudre les calculs urinaires.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues de Salins, le 22 mai 1657. Note 11

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0482&cln=11

(Consulté le 24.11.2020)

Licence Creative Commons