À André Falconet, le 26 décembre 1662
Note [11]

« sur les familles romaines » : v. note [11], lettre 736.

Gilles Banderier a publié un article intitulé Charles Patin et le cardinal de Retz : une lettre inédite (French Studies Bulletin, 2005 ; 26 : 12‑14) où il reproduit une surprenante lettre de Retz à propos de ce livre, datée de Commercy, le 12 avril 1663 :

« Monsieur,
J’ai reçu et lu avec bien de la joie le livre que vous avez eu la bonté de m’envoyer ; et par la nature de l’ouvrage qui m’a paru très beau et très savant, et par la satisfaction que j’ai eue de recevoir des marques de l’amitié d’une personne que j’estime autant que vous. Je vous en remercie de tout mon cœur et je vous prie de croire que je ressens comme je dois celle que Monsieur votre père et vous m’avez toujours conservée. Je vous prie de l’assurer de cette vérité et de croire que j’aurais bien plus de joie de vous pouvoir témoigner par des effets à l’un et à l’autre que je suis et serai toujours très véritablement, Monsieur, votre très affectionné à vous faire service. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 26 décembre 1662. Note 11

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0739&cln=11

(Consulté le 06.03.2021)

Licence Creative Commons