Autres écrits : Traité de la Conservation de santé (Guy Patin, 1632) : Chapitre VIII
Note [11]

Galien a nommé et décrit ce phénomène (chapitre cité dans la note [5] supra ; Daremberg, volume 2, page 698) :

« La gonorrhée est une excrétion involontaire du sperme ; pour parler plus clairement, il vaut mieux l’appeler une excrétion fréquente du sperme, dont on n’a pas conscience et qui s’accomplit sans érection de la verge. »

La médecine réserve aujourd’hui le nom de gonorrhée à l’urétrite gonococcique (gonorrhée qu’on disait virulente ou blennorragie, maladie vénérienne vulgairement appelée chaude-pisse, v. note [14], lettre 514) et appelle spermatorrhée la gonorrhée indolente de Galien ; symptôme oublié et douteux d’une inflammation de la prostate (glande qui produit une partie du sperme), elle est distincte de la pollution nocturne (elle aussi involontaire, mais avec érection et jouissance).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Traité de la Conservation de santé (Guy Patin, 1632) : Chapitre VIII. Note 11

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8175&cln=11

(Consulté le 28.10.2021)

Licence Creative Commons