De Thomas Bartholin, le 17 juillet 1647
Note [11]

Avec sa lettre du 20 juin précédent, Guy Patin avait envoyé à Thomas Bartholin deux exemplaires de sa thèse sur la sobriété : un pour lui et l’autre pour Olaüs Wormius. V. note [6], lettre latine 11, pour les « Institutions médicales » de Wormius (qui n’a pas publié d’« Essais médicaux » séparés).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Thomas Bartholin, le 17 juillet 1647. Note 11

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9063&cln=11

(Consulté le 30.03.2020)

Licence Creative Commons