À Charles Spon, le 29 mai 1648
Note [12]

« et l’homme sensé ne les méprisera pas » : Altissimus creavit de terra medicinam et vir prudens non abhorrebit illi [Le Très-Haut fait sortir de terre la médecine, l’homme sensé ne la méprisera pas] (Ecclésiastique, 38:4).

Pierre de Janson (le « bonhomme ») et son épouse, Catherine Lestourneau, étaient les beau-père et belle-mère de Guy Patin.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 29 mai 1648. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0156&cln=12

(Consulté le 23.10.2019)

Licence Creative Commons