À Charles Spon, le 16 avril 1649
Note [12]

René de Longueil (Saint-Germain-en-Laye vers 1610-Paris 1677), marquis de Maisons, sieur de Grisolles, était le frère aîné de Pierre et le père de Jean (v. note [142], lettre 166). Il avait été successivement reçu conseiller au Grand Conseil (1618), premier président de la Cour des aides de Paris (1630), second président au Parlement (1642), puis nommé ministre d’État, chancelier de la reine Anne d’Autriche, gouverneur des châteaux royaux de Saint-Germain et de Versailles, ville et pont de Poissy (1645), charges complétées par le gouvernement d’Évreux (sur la démission du duc Claude de Saint-Simon).

La surintendance des finances qui était alors à attribuer revint le 8 novembre 1649 à Michel Particelli d’Émery (que Guy Patin avait omis dans son pronostic). Longueil sut attendre et se maintint fort bien en cour pendant les troubles de la Fronde, opposé à son frère, Pierre, qui soutenait activement la rébellion du Parlement. Cela avait rendu René odieux à beaucoup de monde ; mais en récompense, Mazarin allait le nommer surintendant des finances le 25 août 1650, à la mort de Particelli d’Émery. Après une gestion d’une année, en un temps où le désordre et l’anarchie étaient à leur comble, Longueil fut remplacé par La Vieuville (8 septembre 1651).

Ayant reçu en 1650 le titre de marquis de Maisons, Longueil fit édifier par François Mansart sur son domaine un splendide château qui devint en 1818 la propriété du banquier Laffitte. Longueil fut disgracié en 1653 (v. note [4], lettre 322) (Popoff, no 115, Jestaz, R. et S. Pillorget et G.D.U. xixe s.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 avril 1649. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0172&cln=12

(Consulté le 07.08.2020)

Licence Creative Commons