À Charles Spon, le 3 septembre 1649
Note [12]

« sur Tertullien ».

La succession de ces deux mentions de Tertullien (ad mentem Tertullini et ad Tertullianum) est probablement une maladresse de Guy Patin, et on peut proposer de reconstruire ainsi cette phrase boiteuse : « M. Rigault […] a dit en ses notes ad Tertullianum [sur Terullien] que, ad mentem Tertulliani [de l’avis de Tertullien], N.S. Jésus-Christ avait été laid de visage. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 3 septembre 1649. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0195&cln=12

(Consulté le 19.09.2021)

Licence Creative Commons