À Charles Spon, le 9 juin 1654
Note [12]

Le feu s’était déclaré dans le château le 28 mai, vers 11 heures du matin : 800 tonnes de poudre s’y trouvaient. « Le magasin sauta en l’air avec toutes les munitions, ce qui cause la ruine, non seulement de ce château et d’une grande partie de la ville, mais encore la mort de plus de 500 soldats » (Gazette, Ordinaire no 72, page 572) (Jestaz).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 9 juin 1654. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0353&cln=12

(Consulté le 27.01.2020)

Licence Creative Commons