À Charles Spon, le 6 novembre 1654
Note [12]

Le grand-duc de Moscovie (ou grande Russie), qu’on appelait aussi le Moscovite, était Alexis ier Michaïlovitch (1629-1676), second tsar de la famille Romanov. Il avait succédé en 1645 à son père, Michel iii Féodorovitch, et passé les premières années de son règne dans une complète inaction, laissant la direction des affaires à deux favoris, Plechtcheief et Morosof. Leurs exactions avaient provoqué en 1648 un soulèvement qui avait coûté la vie à Plechtcheief. Le mécontentement général avait aussi encouragé les tentatives de deux usurpateurs : celle du troisième faux Démétrius (Dimitri) et celle d’Ankoudinof, qui se disait fils du tsar Vasili Chouiski et qui fut exécuté à Moscou en 1653. Alexis s’occupa dès lors avec ardeur de l’administration des affaires publiques et de l’agrandissement de son empire. Une longue guerre avec la Pologne (1654-1667, v. note [7], lettre 374) commençait alors, pour laquelle il envoyait une ambassade en France. Deux émissaires du tsar se trouvaient alors à Paris, Konstantin Macechine et Andrej Bogdanov ; Louis xiv reçut le premier à Paris le 9 novembre (Levantal).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 6 novembre 1654. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0378&cln=12

(Consulté le 06.03.2021)

Licence Creative Commons