À André Falconet, le 27 avril 1660, note 12.
Note [12]

« La colère des dieux est certes lente, mais [la punition] s’en vient plus tard sans crier gare » ; mélange déformé [avec lacune probable dans la transcription] non pas à « poète ancien », mais à deux :

  • Ut sit magna, tamen certe lenta ira deorum est [Pour terrible qu’elle soit, à coup sûr la colère est certes lente] (Juvénal, Satire xiii, vers 100) ;

  • Sera tamen tacitis pœna venit pedibus [La punition vient plus tard à pas feutrés] (Tibulle, Élégies, livre i, ix, vers 4).

L’œuvre de Tibulle (Albius Tibullus), poète latin du ier s. av. J.‑C., se limite à quatre livres d’Élégies, dont seuls les deux premiers sont sûrement de lui.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 27 avril 1660, note 12.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0605&cln=12

(Consulté le 30/05/2024)

Licence Creative Commons