À Heinrich Meibomius, le 18 février 1667
Note [12]

« victime de sa débauche : “ est digne de mourir celui qui, vivant, adore les choses mortes ” ; “ justement suspect est le vieillard qui, n’ayant plus de forces, poursuit encore le plaisir ” : “ honte au soldat trop vieux, honte au vieil amant ! ” » Les trois mots grecs sont suivis de trois emprunts latins :

  • à George Buchanan (v. note [13], lettre 266) ;
  • puis à Juvénal et à Ovide (v. note [30], lettre 391).

V. note [3], lettre latine 407, pour la mort d’Hannibal Sehested à Paris le 23 1666. Guy Patin l’avait soigné dans sa dernière maladie ; mais le médecin (comme il arrive parfois) conjurait son échec en en jetant la responsabilité sur les honteuses débauches de son patient. La maladie est un péché, et la mort sa punition…

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Heinrich Meibomius, le 18 février 1667. Note 12

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1456&cln=12

(Consulté le 03.12.2022)

Licence Creative Commons