Autres écrits : Consultations et mémorandums (ms BIU Santé  2007) : 16
Note [12]

Severini Pinæi Carnutensis, Parisiis in Chirurgia Mag. i. Opusculum Physiologum et Anatomicum in duos libellos distinctum. In quibus primum, De integritatis et corruptionis virginum notis, deinde De graviditate et partu naturali mulierum in quo ossa pubis et ilium distrahi, dilucidè tractatur. Ad clarissimum et doctissimum virum D.D. Rivierum Christianissimi Galliarum et Navar. Regis Archiatrum [Opuscule physiologique et anatomique de Séverin Pineau, natif de Chartres, premier maître en chirurgie à Paris, divisé en deux petits livres. Où il est clairement traité des signes de l’intégrité et de la corruption des vierges, et ensuite de la grossesse et de l’accouchement des femmes quand les os pubis et ilion se disjoignent. Dédié au très illustre et savant M. Rivière, archiatre du roi de France et de Navarre] (Paris, Étienne Prevosteau, 1597, in‑12o, pour la première édition).

La Liste funèbre des chirurgiens de Paris (pages 81‑82) dit de Séverin Pineau (vers 1550-1619) :

« Né à Chartres, chirurgien ordinaire du roi, très habile lithotomiste, composa d’abord trois dissertations en français sur la manière de tirer la pierre de la vessie urinaire. Il donna ensuite son excellent traité concernant les marques de la virginité et de la défloration des filles, qui a toujours été et qui est encore fort estimé. Il le composa en langue latine, craignant, comme il le dit dans la préface, que l’obscénité du sujet n’en eût arrêté l’édition. En effet, ce traité, traduit en allemand, ne parut pas plus tôt à Francfort que l’édition en fut supprimée par l’ordre du magistrat, prétendant que l’exposition de ces sortes de faits pourrait remplir l’imagination des jeunes gens de mauvaises idées ; mais l’édition latine a été imprimée une infinité de fois. Il mourut doyen du Collège {a} le 19e de novembre de l’année 1619. »


  1. Des chirurgiens de Saint-Côme.

Le chapitre viii, Historia anatomica, ad superius caput confirmandum aptissima [Histoire anatomique qui confirme parfaitement le précédent chapitre], du livre ii de son Opusculum (pages 191‑198) relate une dissection pratiquée en février 1579 au Collège des chirurgiens de Paris, en présence d’un vaste auditoire, dont faisait partie (page 194) :

Casparus Bauhinus Basiliensis apud suos nunc clarissimus Medicus et Professor simplicium et Anatomes electus omnium cupidissimus, quem, ob eam causam et propter eius patrem utriusque Medicinæ peritissimum aliàs collegam nostrum summo amore prosequebamur.

[Caspar Bauhin de Bâle, qui y est maintenant très brillant médecin et a été élu professeur de botanique et d’anatomie, {a} le plus aimé de tous, pour cette raison et à cause de son père, {b} qui a été autrefois un de nos collègues très habile dans les deux médecines, {c} et à qui nous attachait une très grande affection].


  1. Caspar Bauhin (né en 1560) avait été nommé titulaire de cette chaire en 1588.

  2. Jean Bauhin (mort en 1582), v. note [2], lettre latine 145.

  3. Chirurgie et médecine proprement dite.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Consultations et mémorandums (ms BIU Santé  2007) : 16. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8146&cln=12

(Consulté le 27.01.2020)

Licence Creative Commons