Autres écrits : Commentaires de la Faculté rédigés par le doyen Guy Patin (1650-1652) : 3c. Novembre 1651-novembre 1652, Affaires de l’Université
Note [12]

« En termes de collège », on appelle (Furetière) :

  • bourse, « une espèce de bénéfice ou de fondation faite pour entretenir de pauvres écoliers dans les études pendant cinq ou six années ; chaque bourse du Collège de Fortet à Paris vaut cent écus ; les bourses sont à la nomination des patrons et fondateurs » ; mais aussi le droit d’inscription versé par un postulant pour l’obtention d’un grade académique (v. note [60] des Décrets et assemblées de la Faculté en 1651‑1652).

  • boursier, « un écolier pourvu d’une bourse et qui est obligé d’assister au service divin qui s’y fait ; les actions qui s’intentent pour les biens d’un collège se font au nom du principal et des boursiers ».

V. note [46], lettre 176, pour le Collège parisien de Lisieux. Le dénommé Doinel en était boursier, et c’est tout ce que j’ai pu savoir de lui.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Commentaires de la Faculté rédigés par le doyen Guy Patin (1650-1652) : 3c. Novembre 1651-novembre 1652, Affaires de l’Université. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8188&cln=12

(Consulté le 30.11.2020)

Licence Creative Commons