À Charles Spon, le 8 octobre 1649
Note [13]

« mon avoir, mon aide, mon attention et mon conseil » ; réminiscence possible, mais altérée, de L’Andrienne de Térence (acte ii, scène 1, vers 320, avec remerciements à Marie-France Claerebout pour avoir débusqué cette référence) :

Ad te advenio, spem, salutem, auxilium, consilium expetens.

[Je viens à toi pour te demander espoir, salut, aide et conseil].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 octobre 1649. Note 13

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0201&cln=13

(Consulté le 17.05.2021)

Licence Creative Commons