À Charles Spon, le 28 septembre 1655
Note [13]

Ce mauvais préjugé de Guy Patin sur la Medicina antihermetica (Lyon, 1657 ; v. note [9], lettre 467) de Gabriel Fontaine, qu’il n’avait pas encore lue et qu’il croyait être une apologie de Van Helmont, allait se dissiper après sa publication (v. le début de la lettre à Falconet, du 24 avril 1657).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 28 septembre 1655. Note 13

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0417&cln=13

(Consulté le 19.01.2020)

Licence Creative Commons