À Johannes Antonides Vander Linden, le 22 juin 1657
Note [13]

En dépit de ce juste avertissement de Guy Patin, Johannes Antonides Vander Linden a négligemment maintenu un seul Gaspar Hofmannus, Gotha-Thurigensis dans la 3e édition (Amsterdam, 1662) de ses de Scriptis medicis (pages 195‑196), et a laissé le De Thermis Hirsbergensibus liber et les Consilia et Epistolæ Medicæ dans sa bibliographie. Les bio-bibliographes plus récents (Éloy, Panckoucke) ne l’ont pas suivi dans cette erreur, mais ont omis l’autre Caspar Hofmann dont Guy Patin révélait ici l’existence.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 22 juin 1657. Note 13

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1117&cln=13

(Consulté le 23.10.2021)

Licence Creative Commons