Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Grotiana 1
Note [13]

Jean Chastel ou Châtel (Paris 1575-ibid. 1594) avait été élève des jésuites du Collège de Clermont (v. note [2] lettre 381). Le 27 décembre 1594, au cours d’une audience royale, il avait blessé Henri iv en voulant lui trancher la gorge. Le régicide fut écartelé en place de Grève deux jours plus tard (v. note [42] des Décrets et assemblées de 1650‑1651 dans les Commentaires de la Faculté de médecine de Paris). Jugés coupables de l’avoir incité à cet acte odieux, les jésuites furent bannis du royaume jusqu’en 1605.

V. notes :

  • [16], lettre 551, pour le moine jacobin Jacques Clément, assassin du roi Henri iii en 1589 ;

  • [6], lettre 643, pour la « sulfureuse conjuration et trahison des poudres », en français « fougade » ou « Conspiration des poudres » (Gunpowder Plot en anglais), attentat avorté contre le roi Jacques ier d’Angleterre, en novembre 1605 ;

  • [90], lettre 166, pour François Ravaillac, assassin de Henri iv en 1610.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Grotiana 1. Note 13

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8200&cln=13

(Consulté le 25.09.2022)

Licence Creative Commons