À Charles Spon, le 14 mai 1649
Note [14]

« qui n’est pas sans exemple » : nouvelle allusion à l’épitaphe inédite de Nicolas Piètre par Jean Tarin, déjà mentionnée au tout début de la lettre ; Guy Patin mettait la bizarrerie (hellénisante ?) du titre (Petrie Nicoleos pour Pietrus Nicolaus, au cas nominatif) sur le compte de la licence poétique, ou « liberté que les poètes se donnent contre les règles du langage ou contre l’usage » (Féraud critique).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 14 mai 1649. Note 14

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0176&cln=14

(Consulté le 18.04.2021)

Licence Creative Commons