À Charles Spon, le 1er mars 1650
Note [14]

On distribuait « par commission » (c’est-à-dire temporairement, par opposition à « par office ») les gouvernements de Condé (Bourgogne et Bresse, Berry, depuis décembre 1646) et Conti (Champagne et Brie, depuis avril 1649). V. note [8], lettre 218, pour l’entrée de César Monsieur à Dijon le 16 février. Le gouvernement de Bourgogne et Bresse échut à Bernard de Nogaret, duc d’Épernon.

François Honorat de Beauvillier, comte puis duc de Saint-Aignan (1610-1687) avait été nommé le 1er janvier 1650 premier gentilhomme de la Chambre du roi « en année » (c’est-à-dire pour toute l’année, sans partage de quartier avec un autre officier). Complice des amours du roi avec Mlle de La Vallière (v. note [12], lettre 735), Louis xiv le nomma gouverneur de Touraine en avril 1661. Saint-Aignan joua un rôle actif dans l’arrestation de Nicolas Fouquet à Nantes en septembre 1661 (Petitfils c). En 1663, il fut reçu duc et pair, et membre de l’Académie française.

Le maréchal de L’Hospital, François du Hallier (v. note [7], lettre 83), gouverneur de Paris depuis 1649, avait déjà gouverné en Champagne (1643-1644).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er mars 1650. Note 14

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0219&cln=14

(Consulté le 08.08.2022)

Licence Creative Commons