À Charles Spon, le 30 août 1655
Note [14]

Hanter : « être souvent en la compagnie de quelqu’un, soit qu’on lui fasse des visites, soit qu’on reçoive les siennes » (Furetière).

Hugues ii de Salins, le puîné, était depuis mars 1651 un des correspondants réguliers de Guy Patin, qui avait supervisé ses progrès en médecine, comme en attestent trois lettres de 1648 à son père, Hugues i de Salins (6 avril, 16 juillet et 11 novembre). Dans sa lettre à Salins, datée du 5 novembre 1655, Patin lui a parlé de cette visite qu’il avait rendue à Charles Spon.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 30 août 1655. Note 14

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0413&cln=14

(Consulté le 08.12.2022)

Licence Creative Commons