À André Falconet, le 20 mars 1665
Note [14]

Guichardin (Guiccardinius, Francesco Guicciardini, Florence 1482-Arcetri 1540) reçut une formation juridique puis se mit au service de Rome. Il fut le principal artisan de la suprématie des Médicis sur la République de Florence. Politiquement proche de Machiavel, Guichardin a laissé une Historia di Italia… qui a été publiée après sa mort (Florence, L. Torrentino, 1561, in‑fo ; v. note [3], lettre 961, pour sa traduction française, Paris, 1568). Elle couvre la période 1490-1534. Guichardin a innové en ajoutant au simple exposé des faits la recherche de leurs causes.

V. note [10] (paragraphe 3) du Naudæana 3 pour l’historien italo-flamand Lodovico Guiccardini, petit-fils de Francesco.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 20 mars 1665. Note 14

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0816&cln=14

(Consulté le 05.08.2021)

Licence Creative Commons