À Johannes Antonides Vander Linden, le 30 mai 1659
Note [14]

Chassé de Hollande en 1620 pour son attachement à la secte des arminiens (v. note [7], lettre 100), Petrus Bertius (v. note [38], lettre 348) vint à Paris où il abjura le protestantisme, et Louis xiii créa pour lui en 1620 la chaire de mathématiques du Collège de France. L’erreur de Guy Patin sur la destination de cette chaire est sans doute liée au titre de sa leçon inaugurale : P. Bertii de Geographia oratio, habita in Collegio Cameracensi, 11. kal. Julii, quo die professionem regiam auspicatus est [Discours de P. Bertius sur la Géographie, prononcé dans le Collège de Cambrai le 22 juillet, jour où il a été intronisé professeur royal] (Paris, Mathurin Hénault, 1622, in‑4o). En outre, la géographie n’était pas étrangère aux mathématiques car elle utilisait ses méthodes pour décrire la Terre.

V. note [6], lettre 584, pour la dysenterie atrabilaire qui emporta Bertius.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 30 mai 1659. Note 14

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1157&cln=14

(Consulté le 11.05.2021)

Licence Creative Commons