Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643)
Note [14]

Sénèque (Lettres à Lucilius, livre i, lettre iv) :

Neminem eo fortuna provexit ut non tantum illi minaretur quantum permiserat. Noli huic tranquillitati confidere : momento mare evertitur ; eodem die ubi luserunt sorbentur.

[Jamais la fortune n’a élevé un homme si haut qu’elle ne le menace d’autant de maux qu’elle l’a mis à portée d’en subir. Défie-toi du calme présent : la tempête se lève d’un instant à l’autre ; le même jour, là même où les navires folâtraient, les voilà engloutis].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643). Note 14

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8038&cln=14

(Consulté le 04.12.2020)

Licence Creative Commons