À Charles Spon, le 21 juin 1650
Note [15]

« Si tu pouvais rompre ton cruel destin, tu deviendrais Marcellus » (Virgile, Énéide, chant vi, vers 882‑883). Marcus Claudius Marcellus (vers 268-208 av. J.‑C.), illustre capitaine romain, fut l’un des héros de la Deuxième Guerre punique (218-201). Une expédition hardie illustra son premier consulat : il battit les Gaulois sur les bords du Pô, prit Milan et soumit la Gaule cisalpine (222). Envoyé contre Annibal après le désastre de Cannes, il montra, à Nole, qu’on pouvait vaincre le redoutable Carthaginois (216-215). Ensuite, il transporta la guerre en Sicile et après un siège de trois ans, il emporta Syracuse (212) vainement défendue par le génie d’Archimède (qui fut tué dans le sac de la ville, malgré les ordres de Marcellus). Il battit de nouveau Annibal en 210 à Canusium, mais deux ans plus tard il périt dans une embuscade. On l’avait surnommé l’Épée de Rome. Plutarque a écrit sa Vie (G.D.U. xixe s.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 21 juin 1650. Note 15

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0234&cln=15

(Consulté le 27.11.2020)

Licence Creative Commons