À Charles Spon, le 5 mars 1652
Note [15]

Gilbert Gaulmin (Moulins 1585-5 décembre 1665), sieur de Montgeorges et de la Guyonnière en Bourbonnais, avait été lieutenant criminel en Bourbonnais puis avocat au Grand Conseil, avant d’être nommé maître des requêtes en 1631 et plus tard, conseiller d’État. Son nom est resté attaché aux mariages à la gaulmine qui, contractés par des protestants en présence d’un prêtre catholique mais sans bénédiction des époux, étaient pourtant réputés valides. Gaulmin était aussi un orientaliste érudit qui savait l’hébreu, l’arabe et le persan, et qui composait des poésies latines et grecques (G.D.U. xixe s.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 5 mars 1652. Note 15

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0282&cln=15

(Consulté le 28.11.2020)

Licence Creative Commons