À Charles Spon, le 1er décembre 1654
Note [15]

Domestique, qui précède, est à prendre au sens de parent : Jean Guérin était gendre de François Guénault, il avait victorieusement défendu Jean Chartier dans le procès qui l’avait opposé à la Faculté de médecine et à Guy Patin, son doyen (v. note [10], lettre 328). Mali corvi malum ovum [Méchant œuf d’un méchant corbeau] est un adage latin et grec (κακου κορακος κακον ωον) commenté par Érasme (no 825) :

Apte usurpabitur, quoties a malo præceptore discipulus, malus proficiscitur, ex improbo patre filius improbus, ex patria illaudata vir illaudatus, denique facinus sceleratum ab homine scelesto.

[S’emploie à propos quand on veut parler du mauvais élève d’un mauvais maître, du fils malhonnête d’un père malhonnête, de l’homme sans gloire d’une patrie sans gloire, enfin de l’assassinat commis par un scélérat].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er décembre 1654. Note 15

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0380&cln=15

(Consulté le 17.04.2021)

Licence Creative Commons