À Hugues de Salins, le 13 juillet 1655
Note [15]

Eilhard Lubin (Westerstadt, Oldenbourg 1565-Rostock 1621) acquit de profondes connaissances dans les langues anciennes, les mathématiques et la théologie. De 1595 à 1605, il fut chargé d’enseigner la poétique à l’Université de Rostock, puis y devint professeur de théologie (G.D.U. xixe s.). Son Juvénal porte le titre de D. Iunii Iuvenalis Satyrarum libri v, ex duobus manuscriptis exemplaribus et vetustissimis, manuscripto commentario plus quam ducentis locis correcti. Præterea A. Flacci Persii Satyrarum liber unus. Cum analysi et doctissimis commentariis… Eilhardi Lubini… [Cinq livres de Satires de Juvénal, tirés de deux exemplaires manuscrits et fort anciens, corrigés en plus de deux cents endroits à l’aide d’un commentaire manuscrit. De plus, un livre de satires de Perse. Avec une analyse et les très doctes commentaires… d’Eilhard Lubin…] (Hanau, C. Marnius et héritiers de J. Aubrius, 1603, in‑4o).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues de Salins, le 13 juillet 1655. Note 15

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0407&cln=15

(Consulté le 10.05.2021)

Licence Creative Commons