À Charles Spon, le 8 mai 1657
Note [15]

« ou autres semblables extravagances de notre siècle moribond, et je crois que notre Esculape [v. note [4], lettre 551] aurait été sans égal pour les détruire. » L’allusion de Guy Patin portait sans doute sur l’un des grands maîtres de l’École médicale parisienne, Jean Fernel ou Simon ii Piètre. V. note [16], lettre 318, où la ceinture dont a parlé Guy Patin n’était pas celle de sainte Marguerite, mais celle de sainte Monique.

La ceinture est l’un des attributs iconologiques de sainte Marguerite d’Antioche, vierge martyre du iiie s. Il en existait alors quatre exemplaires en France, elle avait la réputation d’assurer une heureuse délivrance après qu’on en avait ceint le ventre d’une femme grosse.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 mai 1657. Note 15

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0480&cln=15

(Consulté le 22.09.2020)

Licence Creative Commons