À Charles Spon, le 2 mars 1643
Note [16]

Tant besoin de lui.

Olivier Le Fèvre d’Ormesson (Journal, tome i, pages 13‑14, février 1643) :

« Le roi était à Saint-Germain, se portant mieux de la maladie qu’il avait eue pendant sept ou huit jours ; chacun le considère comme un prince usé et qui ne peut encore longtemps subsister. La cour, sur cette pensée, se partage. […]
M. Pichotel me dit que le roi avait trouvé fort mauvais que Monsieur, son frère, eût témoigné joie de sa maladie et contesté la régence avec la reine. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 2 mars 1643. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0077&cln=16

(Consulté le 13.11.2019)

Licence Creative Commons