À Charles Spon, le 8 mai 1648
Note [16]

Léopold-Guillaume de Habsbourg, archiduc d’Autriche (Leopold Wilhelm von Österreich ; Wiener Neustadt 1614-Vienne 20 novembre 1662), deuxième fils de l’empereur Ferdinand ii et de Marie-Anne de Bavière, frère cadet de l’empereur Ferdinand iii, avait succédé en 1641 au grand maître de l’Ordre teutonique, Jean-Gaspard de Stadion. Il était en même temps évêque de Passaw, de Strasbourg, d’Halberstat, d’Olmutz et de Breslaw, et fut gouverneur des Pays-Bas espagnols de 1647 à 1658. Retz dit de l’archiduc Léopold qu’il avait toujours son chapelet à la main (Mémoires, page 519).

L’archiduc Léopold a été grand amateur d’art, assemblant notamment une magnifique collection de peinture flamande (décrite dans un célèbre tableau de David Teniers le Jeune vers 1651).

Le prince de Condé, commandant en chef de l’armée des Flandres, ayant sous ses ordres les maréchaux de Gramont et de Rantzau, devait tenir tête à l’archiduc Léopold qui menaçait d’envahir le Nord de la France. Condé vint mettre le siège devant Ypres le 12 mai. Cette campagne de 1648 allait culminer le 20 août avec sa victoire de Lens, tandis que les premières émeutes de la Fronde éclataient à Paris (v. note [7], lettre 160).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 mai 1648. Note 16

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0155&cln=16

(Consulté le 09.08.2022)

Licence Creative Commons