À Charles Spon, le 21 juin 1650
Note [16]

Journal de la Fronde (volume i, fo 234 ro, 10 juin 1650) :

« Hier au matin, M. le duc d’Orléans partit d’ici en relais de carrosses pour aller à Compiègne. M. le garde des sceaux était parti dès avant-hier pour y aller avec le président de Maisons et autres ministres. Ils doivent tous revenir après-demain, après avoir tenu Conseil tant sur la marche des ennemis que pour l’affaire de Bordeaux. Le bruit s’est répandu ce matin dans tout Paris que Son Altesse Royale, étant arrivée à Compiègne, avait fait arrêter le cardinal Mazarin et l’avait fait conduire dans la citadelle d’Amiens, mais cela est faux. » {a}


  1. Dans son post-scriptum, Guy Patin a donné l’explication du bruit qui avait couru.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 21 juin 1650. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0234&cln=16

(Consulté le 27.11.2020)

Licence Creative Commons