À Charles Spon, le 5 mars 1652
Note [16]

« Sur la bibliothèque du cardinal Mazarin mise à l’encan par un arrêt du Parlement de Paris. Lorsque du monde entier il [Gabriel Naudé] eut rassemblé les livres de Jules [Mazarin] et invité les Muses à les abriter, par un inique arrêt de la Cour, on a vendu et prostitué et l’abri, et les muses, et les livres, au beau milieu de la place publique. La vente à l’encan expose là des richesses promises à l’enchère des scélérats, aux trafics d’accommodement impitoyable et aux présages funestes. Sans en considérer l’infamie, le Parlement corrompu approuve les corruptions, il a vendu ici les livres, il est habitué à vendre les droits. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 5 mars 1652. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0282&cln=16

(Consulté le 28.11.2020)

Licence Creative Commons