À Charles Spon, les 21 et 22 novembre 1652
Note [16]

« comme on le fait » ; v. le début des Actes de 1650‑1651, dans les Commentaires de la Faculté de médecine de Paris, pour l’élection du doyen et son tirage au sort final dans un chapeau contenant trois noms.

Le décanat de Guy Patin avait, selon la coutume, duré deux ans. Il s’était terminé le samedi 2 novembre avec la désignation de son successeur.

Les électeurs tirés au sort avaient été Jean ii Riolan, Barthélemy Barralis et Sébastien Rainssant pour les trois anciens, et Martin Akakia et Jean Forestier pour les deux jeunes. Ils avaient choisi trois de leurs collègues dignes du décanat : deux anciens, Jean de Bourges et François Blondel, et un jeune, Paul Courtois. Patin avait tiré du chapeau le billet portant le nom de Courtois. On avait ensuite procédé à la création pour un an des professeurs de physiologie (Jean-Baptiste Moreau), de chirurgie (Jean Garbe) et de pharmacie (prolongation de Jacques Perreau), et à la nomination du censeur (Jean Piètre) (Comment. F.M.P., tome xiv, fo 7 ro et la fin des Décrets et assemblées de la Faculté en 1651‑1652).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, les 21 et 22 novembre 1652. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0297&cln=16

(Consulté le 24.01.2021)

Licence Creative Commons