À Charles Spon, le 5 décembre 1653
Note [16]

L’enlèvement du jeune Louis de Lorraine, comte d’Armagnac (v. note [18], lettre 312) avait eu lieu le 1er décembre (BnF, ms fr. 5844, fo 198) :

« On présume de cette évasion que le traité qu’on croyait être conclu entre la cour et son père par le voyage que le sieur de Baisemot a fait à Brisach ne l’est pas, et que le comte d’Harcourt pourrait bien avoir des visées qui seraient préjudiciables au service du roi. ».

Le secrétaire du comte partit lui aussi clandestinement et gagna l’Alsace (Jestaz).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 5 décembre 1653. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0333&cln=16

(Consulté le 27.11.2020)

Licence Creative Commons