À Hugues de Salins, le 14 juillet 1656
Note [16]

Montglat (Mémoires, pages 314‑315) :

« Le 9, {a} le régiment de Piémont commença la descente du fossé de l’ouvrage à corne, et les assiégés {b} levèrent les écluses pour inonder les marais, et firent tellement hausser l’eau qu’elle passait par-dessus les digues et ôtait la communication des quartiers. Le prince de Condé et don Juan, voulant tout hasarder pour secourir Valenciennes, prirent leur temps pendant ce grand débordement d’eaux et la nuit du 15 au 16, attaquèrent le quartier du maréchal de La Ferté, où ils trouvèrent peu de résistance ; car comme la nuit était fort obscure, ils passèrent la ligne durant que les assiégés sortaient par deux endroits ; et s’étant joints ensemble, ils secoururent la ville. Le bruit étant venu jusqu’au quartier du maréchal de Turenne, il voulut passer l’eau pour secourir le maréchal de La Ferté ; mais les eaux étaient si hautes qu’il lui fut impossible de passer ; et ainsi le maréchal de La Ferté, ayant sur les bras toute l’armée espagnole, fut entièrement défait. Toute l’infanterie fut tuée ou prise ; la cavalerie fut mise en désordre, dont une partie se noya en se sauvant, et l’autre se jeta dans Condé. {c} Le maréchal de La Ferté fut pris combattant à la tête de sa cavalerie, n’ayant jamais voulu reculer, et fut mené dans Valenciennes, où il fut présenté à don Juan. »


  1. Juillet 1656.

  2. De Valenciennes.

  3. Condé-sur-l’Escaut.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues de Salins, le 14 juillet 1656. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0440&cln=16

(Consulté le 11.12.2019)

Licence Creative Commons