À Charles Spon, le 28 décembre 1657
Note [16]

V. notes : [10], lettre 165, pour Anthyme Denis Cohon, redevenu évêque de Nîmes en 1655, qui avait été agent de Mazarin aux plus sombres moments de la Fronde et qui menait alors un combat politique acharné contre les protestants de son diocèse (v. note [17], lettre de Charles Spon, le 15 janvier 1658) ; et [29], lettre 338, pour les Selecta medica de Johannes Antonides Vander Linden.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 28 décembre 1657. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0511&cln=16

(Consulté le 21.01.2021)

Licence Creative Commons