À Charles Spon, le 18 janvier 1658
Note [16]

Répétition ajoutée dans la marge, pour bien signifier que ce qu’on désirait alors le plus était que le nouvel empereur se tînt tranquille, sans venir se mêler aux affaires fort troublées de l’Europe occidentale.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 18 janvier 1658. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0513&cln=16

(Consulté le 11.07.2020)

Licence Creative Commons