Autres écrits : Observations de Guy Patin et Charles Guillemeau sur les us et abus des apothicaires (1648) : vii
Note [16]

Fable xxix, livre iii de Phèdre (v. note [19], lettre 280), Mons parturiens [La montagne qui accouche] :

Mons parturibat, gemitus immanes ciens,
eratque in terris maxima expectatio.
At ille murem peperit. Hoc scriptum est tibi,
qui, magna cum minaris, extricas nihil
.

[Une montagne en mal d’enfant poussait d’affreux gémissements et le monde entier était dans une attente anxieuse. Mais elle accoucha d’une souris. J’ai écrit cela pour toi qui fais de grandes et bruyantes promesses et ne produis rien].

Ce paragraphe prouve que les observations de la thèse sur la Méthode d’Hippocrate ne sont pas entièrement issues de la plume de Guy Patin : seul Charles Guillemeau (chirurgien ordinaire du roi né en 1588, v. note [5], lettre 3) pouvait en effet être le témoin direct et pratiquer la médecine de cour lors du mariage de Louis xiii avec Anne d’Autriche en 1615 à Bordeaux, et lors des sièges de Montpellier (1622) et de La Rochelle (1627-1628, v. note [27], lettre 183) contre les huguenots.

François Le Sage, natif de Paris, avait été reçu docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en 1613 (Baron).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Observations de Guy Patin et Charles Guillemeau sur les us et abus des apothicaires (1648) : vii. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8160&cln=16

(Consulté le 23.09.2019)

Licence Creative Commons