Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Triades du Borboniana manuscrit
Note [16]

Triade 26.

Très souvent cités dans notre édition, les Adages d’Érasme peuvent se passer ici de commentaire. Les deux autres livres de cette triade sont infiniment moins célèbres aujourd’hui.

  • Dans sa lettre latine du 16 septembre 1665 à Heinrich Meibomius (v. sa note [7]), Guy Patin a dit grand bien des 30 livres de « Leçons antiques » de Ludovicus Cælius Rhodiginus (publiées pour la première fois en 1516).

  • En revanche, Patin introduisait ici les :

    Ioannis Pierii Valeriani Bellunensis, Hieroglyphica, seu de sacris Ægyptorum aliarumque gentium literis Commentarii : summa cum industria exarati, et in libros quinquaginta octo redacti : quibus etiam duo alii ab eruditissimo viro sunt annexi. Hæc postrema editio præter iconas et varia numismata affabre elaborata, non solum variarum historiarum veterumque inscriptionum monimenta continet, verum etiam præter Ægyptiaca, et alia pleraque mystica, tum locorum communium ingentem sylvam : tum sacrarum literarum, in quibus haud raro et Christum ipsum et Apostolos Prophetasque huiusmodi locutionibus usos fuisse videmus, exquisitam interpretationem : quippe cum hieroglyphice loqui nihil aliud sit, quam divinarum humanarumque rerum naturam aperire. Accessere nunc primum perutiles ad marginem Annotationes nunquam hactenus excusæ, una cum Declamatiuncula pro Barbis, ac eiusdem Poematibus : eaque omnia a mendis quæ irrepserant, vindicata. Cum Indice gemino.

    [Hiéroglyphiques {a} de Pierius Valerianus, natif de Bellune, {b} ou Commentaires sur les lettres sacrées des Égyptiens et d’autres peuples : travaillés avec le plus grand art et rédigés en 58 livres, auxquels ce très érudit auteur en a ajouté deux autres. Outre ses gravures et diverses médailles représentées avec art, cette dernière édition contient : non seulement les recueils d’histoires variées et des anciennes inscriptions ; mais aussi, en plus des mystères d’Égypte et de bien d’autres contrées, une gigantesque forêt de citations, tant profanes que sacrées, où nous voyons souvent l’interprétation précise des mots de cette nature qu’ont employés le Christ en personne, les apôtres et les prophètes, puisque parler par hiéroglyphe n’est rien d’autre que révéler la nature des choses humaines et divines. S’ajoutent pour la première fois de fort utiles annotations marginales inédites, ainsi qu’une petite déclamation à la louange des barbes, et des poèmes de l’auteur. {c} Le tout a été purgé des fautes qui s’y étaient glissées. Avec un double index]. {d}


    1. Écritures indéchiffrables (hiéroglyphes).

    2. Giampietro ou Pierio Valeriano, v. note [23], lettre 164.

    3. La Pro Sacerdotum Barbis Declamatio [Déclamation pour les barbes des prêtres] (v. note [11] du Faux Patiniana II‑2) et les poèmes latins de Valerianus sont ajoutés à la fin de l’ouvrage, formant un supplément de 48 pages.

    4. Lyon, Paulus Frelon, 1602, in‑fo de 644 pages, avec portrait de l’auteur ; traduit en français :

      Les Hiéroglyphiques de Ian-Pierre Valérian, vulgairement nommé Pierius. Autrement, Commentaires des lettres et figures sacrées des Égyptiens et autres Nations. Œuvre réduite en cinquante-huit livres, auxquels sont adjoints deux autres de Cœlius Curio, {i} touchant ce qui est signifié par les diverses effigies, et portraits des dieux et des hommes. Nouvellement donnés en français par I. de Montlyart. Avec un indice très ample. {ii}

      1. Celio Secundo Curione (1503-1569), philologue et humaniste italien.

      2. Lyon, Paul Frellon, 1615, in‑fo de 807 pages.

    Le livre de Valeriano est une gigantesque compilation de commentaires moraux, philosophiques, philologiques, historiques et religieux sur les sentences antiques, illustrée de gravures, mais sans guère de rapport avec les hiéroglyphes égyptiens. L’ouvrage m’a donné l’impression d’un immense fatras amassé par un esprit mal timbré, qu’il me semble sidérant de comparer au monument immortel que sont les Adages d’Érasme, hormis le vain plaisir de pédantiser ; L’Esprit de Guy Patin a néanmoins loué l’érudition des Hiéroglyphica (v. note [11] du Faux Patiniana II‑2).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Triades du Borboniana manuscrit. Note 16

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8212&cln=16

(Consulté le 20.08.2022)

Licence Creative Commons