De François Rassyne, le 27 décembre 1656
Note [16]

V. note [10], lettre 33, pour la réédition, alors en cours, des Prénotions coaques d’Hippocrate, traduites et commentées par Louis Duret.

Ce frère de François Rassyne pouvait être Louis Rassyne, grenetier à Gisors, mentionné dans un billet de recommandation dont Guy Patin a utilisé le recto pour le brouillon de sa lettre latine du 10 septembre 1655 à Johann Georg Volckamer (v. sa note [8]).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De François Rassyne, le 27 décembre 1656. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9067&cln=16

(Consulté le 23.09.2020)

Licence Creative Commons